Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Dossier : L'espace en 2020, enjeux et perspectives

Article de "L'ingénieur"

-

22/05/2020

cet article est l'introduction du dossier "L'espace en 2020 : Enjeux et perspectives" paru dans L'ingénieur n°312[accédez au sommaire du dossier et l'ensemble des articles en bas de page]

Antoine Bocquier (ECLi 2019) pilote de ce dossier, entretient sa passion de l’espace, vecteur d’exploration et d’aventure humaine. Il intègre à sa formation divers projets aérospatiaux et entrepreneuriaux, primés en Junior-Entreprise (meilleur accompagnement des entrepreneurs) et lauréat d’ActInSpace France (projet Lycie). Désireux de mieux comprendre la dynamique et les tendances du secteur spatial, il a opté pour une année de césure universitaire en tant qu’ingénieur d’affaires chez ispace Europe (Luxembourg). Au sein de cette PME japonaise qui développe un système de transport privé vers la Lune (atterrisseur et rovers), il participe à l’identification des clients et partenaires et s’implique dans les activités d’utilisation de ressources spatiales (SRU). En parallèle, il termine ses études en double diplôme à l’Ecole royale polytechnique de Stockholm (KTH), où il se spécialise en ingénierie spatiale et y enseigne. Curieux et audacieux, il contribue à associer ingénierie, science et entrepreneuriat dans des projets impliquant des acteurs aux expertises et nationalités variées afin de développer durablement l’exploration spatiale. Actif dans la communauté spatiale, il participe aux conférences et workshops notamment grâce au réseau de jeunes professionnels Spacte Generation Advisory Council. Il a pris part à une simulation martienne analogue aux États-Unis, en Utah (MDRS 200), afin d’y mener des expériences scientifiques, soutenu par l’Association Planète Mars, la Fondation Centrale Initiatives et des chercheurs du laboratoire CRIStAL. Il a présenté cette simulation analogue dans le Monde de Jamy.


Nous évoluons dans un monde de ruptures, à l’heure où les sociétés humaines doivent s’adapter aux défis majeurs qu’elles rencontrent : qu’ils soient écologiques, sanitaires, sociaux, économiques ou liés au développement durable. Nos représentations du monde évoluent sous l’effet du développement technologique, de l’apparition de nouveaux usages, de la prise de conscience de nouvelles menaces, des changements géopolitiques et des contestations sociales. 

Le secteur spatial n’est pas en reste : né au cours de la Guerre Froide entre deux superpuissances, il présente aujourd’hui un visage singulièrement différent. En particulier durant la dernière décennie, un mouvement de fond a été initié : une multitude de nouveaux acteurs, privés notamment, sont arrivés, doublés d’investissements conséquents. Entre baisse des coûts d’accès à l’espace, miniaturisation et nouveaux schémas de développement, cela a conduit à une démultiplication des projets spatiaux : des plus démocratisés (construire soi-même et lancer son propre satellite, puis le commercialiser) aux plus démesurés (méga-constellations, tourisme spatial, exploitation d’astéroïdes). Depuis peu, on assiste même à une convergence d’intérêts pour l’exploration de la Lune. Mais si le secteur a tant évolué et surtout promet de changer radicalement au cours de la décennie, c’est bien parce que les solutions offertes par l’espace sont à la hauteur des enjeux sur Terre.

Bien que l’espace soit intrinsèquement lié à l’exploration, la majorité de ses activités est tournée vers la Terre : qu’il s’agisse de l’étude du climat (de la météorologie à la lutte contre le réchauffement climatique), de se positionner et se déplacer, communiquer, transmettre des données instantanément ou encore gérer en temps réel des situations de crise.

Cette nouvelle décennie 
spatiale apportera 
son lot de 
découvertes et de projets
Nous utilisons au quotidien plusieurs dizaines de satellites, qui, de plus, jouent un rôle indispensable afin de connecter la moitié de l’humanité qui n’a pas accès à Internet, déployer la 5G, permettre l’avènement des véhicules autonomes et gérer durablement les territoires et ressources. Les retombées technologiques bénéficient à des secteurs aussi variés que la médecine, l’informatique, la robotique, les transports, l’utilisation des ressources, l’industrie du textile, etc. Enfin, cette nouvelle décennie spatiale apportera son lot de découvertes et de projets. Des connaissances sur l’univers à la recherche de la vie sur Mars et ailleurs, des missions phares s’annoncent (James Webb, Bepi-Colombo, Mars Sample Return) tandis que de grandes aventures se précisent avec le retour d’humains sur la Lune, et la préparation de missions habitées vers Mars. Cette source d’inspiration et de rêve est essentielle aux sociétés.


Aujourd’hui de nombreuses questions se posent : les nouvelles générations de lanceurs parviendront-elles à réduire drastiquement les coûts d’accès à l’espace ? Verra-t-on des constellations viables de milliers de satellites ? Comment réguler leur trafic tout en les insérant dans un environnement déjà établi, éviter des collisions et préserver l’espace des débris spatiaux ? Les investissements privés continueront-ils à se multiplier et à impliquer d’autres secteurs industriels ? Tandis qu’une nouvelle vague d’explorations s’organise, entre intérêts politiques, développements économiques, technologiques et scientifiques, la question des ressources spatiales se pose. Celles-ci (eau, métaux précieux) représentent des perspectives importantes, pour développer les activités spatiales et pour soutenir le développement sur une Terre aux capacités limitées, cependant il convient d’étudier usage et droit pour combler le flou juridique actuel et éviter l’anarchie. 

Ce dossier est l’occasion de donner la parole à des femmes et des hommes passionnés, qui partageront avec vous leurs points de vue, réflexions et perspectives. Représentant une variété de professionnels aux expertises, organisations et profils divers, ce panel de trois générations spatiales vous plongera à travers la diversité et la richesse de ce secteur d’avenir. 
L’objectif : donner des clés de compréhension des évolutions du secteur, montrer son potentiel, ouvrir de nouveaux horizons et provoquer des vocations peut-être. Dans cette revue et la suivante, nous parcourrons leurs témoignages avec ce fil conducteur : quelles ont été les (r)évolutions récentes du milieu spatial ? Quels sont les enjeux actuels ? Et pour quelles perspectives futures ? 
Donner des clés de compréhension du secteur, 
montrer son potentiel, 
ouvrir de nouveaux horizons et provoquer des vocations peut-être.


Je tiens à remercier chaleureusement les auteurs et l’équipe éditorialiste pour leurs temps et efforts, et je souhaite à chacun d’apprécier le fruit de leur travail.

Sommaire du dossier
- Évolutions et perspectives spatiales : réservé aux alumni, disponible ici
- L’industrie du satellite en pleine mutation : disponible ici
- Exotrail : la micropropulsion électrique : disponible ici
- Aujourd’hui peut être le dernier jour : disponible ici
- L’initiative Fédération : disponible ici
- Space Generation Advisory Council (SGAC) (à paraître) - déjà disponible pour les abonnés
- Portrait d’une alumni centralienne de Lille (à paraître) déjà disponible pour les abonnés
- Nouvelle course à la Lune, entre missions publiques et privées (à paraître)
- La Chine et la Lune (à paraître)
- Droit spatial (à paraître)
- A l'approche de la planète Mars (à paraître)
- Exomars : à la recherche de la vie sur Mars (à paraître)
- Envoyer l'Homme vers Mars peut-il contribuer à la survie de l'Homme sur Terre ? Le projet MELiSSA ESA (à paraître)

707 vues Visites

1 J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Article de "L'ingénieur"

L'ingénieur n°314 - Dossier Les Hauts-de-France

photo de profil d'un membre

Centrale Lille Alumni

02 novembre

Article de "L'ingénieur"

L'ingénieur 312 - De Lille à l'Agence Spatiale Japonaise, portrait d'une alumni

photo de profil d'un membre

Antoine BOCQUIER

19 juin

Article de "L'ingénieur"

L'ingénieur 312 : Space Generation Advisory Council (SGAC)

photo de profil d'un membre

Antoine BOCQUIER

19 juin